lundi 6 août 2012

Et si, du silence, naissait la communication ?


Homélie de Mgr Bernard Podvin, porte parole des évêques de France, 
pour la 46° Journée Mondiale de la Communication, dimanche 20 mai 2012.

Un jeune père de famille me dit : ''j'ai l'impression douloureuse de n'avoir jamais vécu de vrai silence dans ma vie !'' Ce témoignagne est hélas très répandu. Notre société vit en effet au rythme d'une cacophonie assourdissante. Et quand un peu de calme semble enfin se dessiner, subsiste malheureusement un désagréable bruit de fond. Les cabinets des médecins ORL ne désemplissent pas de patients, sujets à toutes sortes d'acouphènes. Le silence se fait de plus en plus rare et cher.
Nous voici devenus chercheurs du silence comme jadis nos aînés cherchaient l'or le plus précieux. Merci à notre cher Pape Benoît XVI de nous interpeller, en cette Journée Mondiale de la Communication ! (1) Nous communiquerions en effet tellement mieux si nous savions mûrir nos interventions médiatiques dans un silence préalable. Si nous savions ensuite les relire dans un silence apaisant.
L'angoisse de ne plus être connectés nuit à la qualité de nos échanges. Nous vivons dans l'addiction de messages qui perdent toute signification à force de se répéter. Dans l'évangile de ce jour, le Christ nous demande de faire rupture.
Pour être audibles à nos contemporains, Jésus nous rappelle que le trésor de la foi nous vient de plus haut, de plus profond que l'écume de nos communications. Les disciples sont envoyés au monde, mais pour annoncer une Bonne Nouvelle qui ne vient pas de ce monde. Afin de mieux parler, commençons donc par nous taire. Je devrais dire, par taire en nous ce qui parasite l'écoute de Dieu et de nos frères.
Le philosophe Kierkegaard disait : ''Seul un homme qui sait essentiellement se taire sait essentiellement parler. Seul celui qui sait essentiellement se taire sait essentiellement agir !''
Regardons nos vies. Où sont nos silences ? A quoi ressemblent-ils ?
Quand fais-tu silence ? Serait-ce quand tu es stupéfait devant le danger ? 
Quand tu ne prends pas le risque de te mouiller et de témoigner ? 
Quand tes lèvres se pincent d'une douleur que seules tes larmes savent nommer ? 
Quand la solitude de ta vie ne trouve personne à qui par ? ...
Quand fais-tu silence ? Est-ce dans la concentration d'un travail bien fait ? 
Devant la splendeur de la création ? A l'annonce d'une nouvelle totalement inédite.
Dans une amitié tellement réelle qu'elle se passe de mots ? ...
Quand fais-tu silence ? 
Ta ligne est-elle ''occupée'' quand Dieu te rend visite ? Es-tu déjà descendu au plus profond de toi ? Là tu découvriras le meilleur de toi-même  ! Ton être, pacifié par Dieu, deviendra communication plus fraternelle. Pour faire signe au monde, laisse-toi renouveler par ton Seigneur. Pour ne pas ajouter bruit au bruit, mais pour laisser retentir une autre note d'humanité. Pour ne pas faire buzz sur buzz, mais pour être des témoins qui ''bruissent'' de la joie d'évangile.
Ne l'oublions pas : Jésus n'a annoncé aucun acte essentiel de sa vie sans le prier dans un silence filial. Rappelons-nous également que Jésus se tait quand Pilate cherche une issue dérisoire au procès de l'Amour. Entendons le Fils interroger le -silence- de son Père, sur le bois de la Croix, au nom de l'humanité. Voyons-le s'abandonner à Lui. Ecoutons l'Esprit féconder les siècles de vie ecclésiale. Entendons l'urgence de la nouvelle évangélisation, rise légère de Dieu dans les bourrasques de la mondialisation. ''Silence, on tourne !'' dit-on pour contenir la nuisance malvenue dans la réalisation d'une communication. Oui, il faut faire silence pour ''tourner'' l'oeuvre de Dieu dans le coeur des hommes.
Sommes-nous des communautés capables de cultiver le silence comme un bien précieux ? 
Dans nos catéchèses, nos liturgies, nos rencontres, l'éveil au silence est-il une école dont nous sommes tous apprenants ? 
Aujourd'hui, notre vie bavarde beaucoup. Mais y a-t-il une parole qui nourrisse les foules ?
Toi, l'internaute connecté de toutes parts, si tu veux que ta parole porte,
il faut qu'elle soit enregistrée du dedans ! ...
Silence ! Le Seigneur est en toi ...
(1) Message du Pape Benoît XVI pour la 46° Journée Mondiale des Communications Sociales.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire