mercredi 27 février 2013

L'expérience de la maladie : une épreuve

Le groupe des visiteurs de personnes malades, âgées, isolées
vous invite à sa prochaine réunion
le vendredi 29 janvier à 14h30
Salle Saint-Jean à Saint-Rémy-en-Bouzemont

Sournoise ou brutale, la maladie provoque toujours une rupture dans le déroulement de la vie d'un être humain. On "tombe" malade... et perdre ainsi l'équilibre de sa santé est une expérience qui "fait mal" et questionne l'homme au plus profond de lui-même. La perte de l'indépendance fait qu'on devient un assisté. Les projets d'avenir s'écroulent comme un château de cartes... C'est l'arrêt de travail, la mise à l'écart de la vie sociale.
On entre alors dans un monde nouveau... Le corps devient comme un étranger. C'est lui qui dicte sa loi, incompréhensible, insupportable. On découvre le poids de la dépendance à l'égard des traitements et des soignants (horaires, soins, repas, toilette...) Être malade, c'est être livré aux visites de sa famille, de ses amis, sans défense possible, même aux jours de grande fatigue.
L'expérience de la maladie révèle plus profondément la fragilité fondamentale de toute vie humaine. Les succès et l'activité débordante se trouvent soudain relativisés devant l'essentiel : vivre ! L'homme touche aux limites de la chair et de l'esprit. Seul devant l'inconnu, l'angoisse est tapie devant la porte...
Les questions religieuses, longtemps enfouies, refont parfois surface : "A quoi bon avoir vécu jusqu'à ce jour pour en arriver là ?... Souffrir pour quoi, pour qui...? Dieu m'aurait-il donné rendez-vous ?
Comme de toute épreuve, de celle de la maladie aussi il y a quelque chose à retirer : "Et si cette maladie était un signal d'alarme qui m'invite à changer quelque chose dans ma manière de vivre ?"
"Cette "retraite forcée" ne pourrait-elle pas devenir une chance pour prendre du recul et réviser mes priorités ?" Et puis, parfois, c'est la découverte d'un autre visage de Dieu qui ouvre à une qualité renouvelée de notre manière d'être au monde et de vivre nos relations aux autres.
Comment puis-je aider  le malade ? :
- à sadapter à sa nouvelle situation
- à entrer en relation avec celles et ceux qui le soignent, avec sa famille, avec d'autres malades
- s'il est croyant, à réajuster son image de Dieu et la relation qu'il a avec Lui.
Quelles attitudes dois-je priviligier dans ma relation de visiteur ?
- "me mettre à sa place" ou "garder la bonne distance"
- lui parler de ce qui se passe "dehors" pour le distraire un peu ou bien l'écouter, surtout. 
           (extrait du Parcours de formation pour visiteurs de Malades
                              ("J'étais malade et vous m'avez visité")

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire